superposer

superposer [ sypɛrpoze ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1762; lat. superponere, d'apr. poser
1Mettre, poser au-dessus, par-dessus; disposer l'un au-dessus de l'autre. Superposer une chose à une autre, plusieurs choses. « On superposa la pierre à la pierre » (Hugo). Superposer des livres, des pavés. amonceler, entasser. P. p. adj. Couches superposées. Lits superposés. (Sujet chose) « Deux étages qui superposent leurs terrasses » (Claudel).
Géom., dess. Placer (une figure) au-dessus d'une autre, pour en constater ou en vérifier l'égalité. appliquer; superposable.
2Fig. Mettre en plus. accumuler. « cette administration militaire qui [...] superpose les consignes aux consignes » (Alain).
3 ♦ SE SUPERPOSER v. pron. Les nuages « se superposant, empressés, rapides, obscurcissant tout » (Loti). Fig. S'ajouter. « lorsque ces deux forces, l'intelligence et le pouvoir, se superposent » (Hugo). Les images, les souvenirs se superposent.

superposer verbe transitif (latin superponere, d'après poser) Poser des choses, les entasser directement l'une sur l'autre : Superposer des caisses. Appliquer deux figures l'une sur l'autre de façon à les faire coïncider : Deux triangles que l'on ne peut superposer. Mettre en plus, ajouter, cumuler : Des bureaux qui superposent les tracasseries aux tracasseries.superposer (synonymes) verbe transitif (latin superponere, d'après poser) Poser des choses, les entasser directement l'une sur l'autre
Synonymes :
- étager
Mettre en plus, ajouter, cumuler
Synonymes :

superposer
v. tr. Poser (des choses) les unes sur les autres. Superposer des caisses.
Superposer à: mettre par-dessus, au-dessus de.
|| v. Pron. Couches stratifiées qui se superposent.
|| Pp. adj. Lits superposés.

⇒SUPERPOSER, verbe trans.
[En parlant de choses concr. ou abstr.]
A. — Placer, poser, disposer des choses l'une au-dessus de l'autre ou l'une sur l'autre. Les lits n'ont pas de traversin, mais deux oreillers plats que l'on superpose; ils sont généralement fort durs, quoique la laine en soit bonne (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p. 36).
Empl. pronom. Les vieux récits épiques (...) les retouches théocratiques, les remaniements sacerdotaux, se superposent quelquefois dans le même paragraphe [de la Bible] (RENAN, Hist. Isr., t. 1, 1887, p. XIX). On ne trouvait jamais les maisons assez hautes; on les surélevait sans cesse et l'on en construisait de trente à quarante étages, où se superposaient bureaux, magasins, comptoirs de banques, sièges de sociétés (A. FRANCE, Île ping., 1908, p. 420).
GÉOM. Disposer une figure sur une autre pour en démontrer l'égalité. Je sens confusément que mon imagination transporte le réchaud d'aujourd'hui sur celui d'hier, la casserole sur la casserole, l'eau sur l'eau, la durée qui s'écoule sur la durée qui s'écoule, et que le reste paraît dès lors devoir coïncider aussi, par la même raison qui fait que les troisièmes côtés de deux triangles qu'on superpose coïncident si les deux premiers coïncident déjà ensemble (BERGSON, Évol. créatr.,1907, p. 216).
Empl. pronom. Traçons sur une feuille de papier un carré, puis à côté, et se superposant partiellement avec lui si on le veut, un second carré orienté comme le premier; puis contemplons la figure sans chercher à nous représenter tout à fait le second carré comme étant dans le même plan que le premier (Gds cour. pensée math., 1948, p. 133).
B. — Superposer qqc. à qqc.
1. Faire correspondre plus ou moins étroitement. Il se comporte à peu près comme le mouvement, toujours le même, de la bande cinématographique, mouvement caché dans l'appareil et dont le rôle est de superposer l'une à l'autre les images successives pour imiter le mouvement de l'objet réel (BERGSON, Évol. créatr.,1907, p. 312). La grande barbouilleuse qu'est l'imagination superpose ainsi au monde primaire de la vision un monde secondaire de prestigieuses icones qui ouvre à l'ostentation une carrière pour ainsi dire infinie (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 13).
Empl. pronom. Dieu ne répond pas à l'appel? Tant pis, je ferai sans lui. Mais si pourtantet les vieux doutes reviennent, plus forts (et je n'ai jamais eu ce qu'on appelle de la ferveur): si le monde intellectuel se superposait au monde matériel, avec toute une hiérarchie, des espèces, des lieux (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 271).
2. Ajouter à. Édifices! montez, et montez davantage. Superposez l'étage et l'étage à l'étage, Et le dôme aux cités (HUGO, Légende, t. 4, 1877, p. 535). Le vent superpose, à l'odeur du tabac blanc, l'odeur amère et froide des petites noix véreuses qui choient sur le gazon (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 74).
Empl. pronom. Je lus la majeure partie du livre de Van Wyck Brooks que m'avait prêté Mme Chanler, et je goûtai, dans toute la suite de réflexions qui se superposa à la lecture, une activité et une lucidité d'esprit que je n'avais plus connues depuis longtemps (DU BOS, Journal, 1926, p. 44).
Prononc. et Orth.:[], (il) superpose [-po:z]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1762 (ROUSSEAU, Émile, p. 571: je les pose [les objets] l'un sur l'autre pour prononcer sur leur différence ou sur leur similitude, et généralement sur tous leurs raports. Selon moi la faculté distinctive de l'être actif ou intelligent est de pouvoir donner un sens à ce mot est. Je cherche en vain dans l'être purement sensitif cette force intelligente qui superpose et puis qui prononce, je ne la saurois voir dans sa nature); 1778 pronom. (BUFFON, Des époques de la nature, p. 155). Comp. de l'élém. super- et de poser d'apr. le lat. superponere « placer, mettre quelque chose sur quelque chose ». Fréq. abs. littér.:263. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 88, b) 229; XXe s.: a) 402, b) 676.
DÉR. Superposable, adj. a) [En parlant de deux ou plusieurs choses concr.] Que l'on peut superposer, placer l'un(e) au-dessus de l'autre. Lits superposables. b) [En parlant de choses abstr.] [Les événements historiques] peuvent se produire en des circonstances comparables, ils peuvent jouer dans la vie des peuples un rôle apparemment semblable, ils ne sont jamais identiques, jamais superposables (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 182). Superposable à. Les traits de la duchesse de Guermantes qui étaient épinglés dans ma vision de Combray, le nez en bec de faucon, les yeux perçants, semblaient avoir servi aussi à découperdans un autre exemplaire analogue et mince d'une peau trop finela figure de Robert presque superposable à celle de sa tante (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 80). []. 1re attest. 1868 (MOIGNO, Physique moléculaire, p. 159 ds QUEM. DDL t. 15); de superposer, suff. -able. — Fréq. abs. littér.: 21.
BBG. — GOHIN 1903, p. 286. — QUEM. DDL t. 28 (s.v. superposable).

superposer [sypɛʀpoze] v. tr.
ÉTYM. 1762, Rousseau; lat. superponere, de super-, et ponere, francisé d'après poser.
1 Mettre, poser au-dessus, par-dessus (avec contact matériel ou non). || Superposer qqch. à qqch., superposer un cube à un autre. || On superposa la pierre à la pierre (cit. 12, Hugo).(Compl. au plur.). || Superposer des livres, des pavés. Accumuler, amonceler, entasser.(Sujet n. de chose). Disposer l'un au-dessus de l'autre. || Deux étages qui superposent leurs terrasses ( Étager; → Fumerie, cit. 3).
1 Édifices ! montez et montez davantage
Superposez l'étage et l'étage à l'étage,
Et le dôme aux cités (…)
Hugo, la Légende des siècles, XII, VII.
Géom., dessin. Placer (une figure) au-dessus d'une autre, pour en constater ou en vérifier l'égalité. Appliquer.
2 Mettre en plus. || « Le poète de génie sait superposer à ses créations des noms (cit. 9) qui les expriment ». Recouvrir.Absolt. Accumuler.
2 (…) cette gloire ne durait pas longtemps; il retombait aux travaux vulgaires, et sentait de nouveau le poids de cette administration militaire qui brouille les attributions, superpose les consignes aux consignes, et reçoit durement ceux qui réclament.
Alain, Propos, 24 juil. 1921, Le canonnier sans peur.
——————
se superposer v. pron.
|| Les croquis s'empilent (cit. 2) et se superposent (→ aussi Loggia, cit. 1).Vagues d'immigrants (→ Fusionner, cit. 3), langues (cit. 44) qui se superposent.(1830). Fig. S'ajouter. || Les sentiments, les images, les souvenirs… se superposent (→ Annuler, cit. 4; calque, cit. 2; composer, cit. 10).
3 Les sociétés ne sont bien gouvernées en fait et en droit que lorsque ces deux forces, l'intelligence et le pouvoir, se superposent.
Hugo, Littérature et Philosophie mêlées, « Journal des idées », août 1830.
4 Les nuages achevaient de se déplier en l'air, venant toujours de l'ouest, se superposant, empressés, rapides, obscurcissant tout.
Loti, Pêcheur d'Islande, II, I.
——————
superposé, ée p. p. adj.
ÉTYM. (1803).
Placé au-dessus (spécialt, de manière à recouvrir exactement). || Deux losanges superposés (→ Distinguer, cit. 29). || Rangées superposées de cartons (→ Emplir, cit. 7; et aussi loess, cit. 1; magnanerie, cit. 1, Nerval; nuance, cit. 2; pavé, cit. 6, Hugo; pisé, cit. 1, Balzac; projeter, cit. 4, Flaubert).
5 En Bohême, l'élément tchèque et l'élément allemand sont superposés comme l'huile et l'eau dans un verre.
Renan, Discours et conférences, Qu'est-ce qu'une nation ?, I, Œ. compl., t. I, p. 892.
Par métaphore, fig. || Couches superposées de sentiments défunts (→ Embaumer, cit. 2, Baudelaire).
DÉR. Superposable, superpositif. — V. Superposition.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • superposer — vt. ptâ // êmatâ superposer pè dsu <mettre // entasser superposer par dessus> (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • SUPERPOSER — v. a. T. didactique. Poser une ligne, une surface, un corps sur un autre. SUPERPOSÉ, ÉE. participe, Plans superposés. Couches superposées …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SUPERPOSER — v. tr. Poser une ligne, une surface, un corps sur un autre. Plans superposés. Couches superposées …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • superposer — (su pèr pô zé) v. a. Poser une ligne, une surface, un corps sur un autre. En géométrie, on superpose souvent deux figures pour en démontrer l égalité. ÉTYMOLOGIE    Super..., et poser …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • se superposer — ● se superposer verbe pronominal être superposé verbe passif Être disposé sur l autre ou au dessus de l autre : Des couches sédimentaires superposées. Venir s ajouter à quelque chose : Des souvenirs qui se superposent …   Encyclopédie Universelle

  • superposition — [ sypɛrpozisjɔ̃ ] n. f. • 1613; lat. médiév. superpositio 1 ♦ Action de superposer; état de ce qui est superposé. Mécanismes combinés par superposition. ⇒ assemblage. Superposition partielle. ⇒ chevauchement. Superposition des couches géologiques …   Encyclopédie Universelle

  • recouvrir — [ r(ə)kuvrir ] v. tr. <conjug. : 18> • XIIe; de re et couvrir I ♦ Couvrir de nouveau (ce qui est découvert). Mettre une nouvelle couverture, un nouveau revêtement à. Recouvrir un fauteuil. « tous les sièges de la salle du Congrès avaient… …   Encyclopédie Universelle

  • superposable — [ sypɛrpozabl ] adj. • 1868; de superposer ♦ Que l on peut superposer à... ⇒ applicable (sur). « Tous ces romans superposables les uns aux autres, comme les maisons verticalement entassées en hauteur » (Proust). Figures, solides superposables,… …   Encyclopédie Universelle

  • coïncider — [ kɔɛ̃side ] v. intr. <conjug. : 1> • v. 1370; lat. médiév. coincidere « tomber ensemble » 1 ♦ (1753) Géom. Se recouvrir exactement sur tous les points. Deux cercles de même rayon coïncident. 2 ♦ (1798) Arriver, se produire en même temps.… …   Encyclopédie Universelle

  • String.h — Demande de traduction string.h → …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.